Combien de paysans ?

La population rurale mondiale compte environ 3.6 milliards de personnes :

  • la population paysanne 3 milliards de personnes,
  • 850 millions de personnes souffrent de la faim dans le monde,
  • 75% sont des paysans,
  • 2 milliards de personnes souffrent de carences,
  • et 5 millions de personnes meurent de faim chaque année dans le monde, alors que trop de nourriture est produite sur la planète.

Selon la banque mondiale, 1 milliard de personnes vivent avec moins de 1 EURO par jour et 3 milliards avec moins de 2 EURO par jour.

La planète compte 13,05 milliards d'hectares de terres fermes (lacs et cours d’eau exclus) dont 4,96 milliards d'hectares de terres agricoles comprenant :

  • 3,46 milliards d'hectares de pâturages permanents non cultivés,
  • 1,5 milliards d'hectares de terres cultivées, subdivisés en
  • 1,37 milliards d'hectares de terres dites arables (cultures temporaires, prairies temporaires, jachère temporaires), et
  • 0,13 milliards d'hectares de culture permanentes (vignes, fruitiers)

La diversité des systèmes agricoles dans les pays en développement 4 grandes zones agroécologiques assurent 90 % de la production agricole des pays en développement:

  • les basses terres humides (3,1 milliards d'hectares et plus d'un milliard d'habitants), zones généralement couvertes de forêts; détérioration de l'environnement, principalement due à la déforestation; sécurité alimentaire raisonnable (80 % de la production de racines et tubercules des pays développement)
  • les zones irriguées (215 millions d'hectares et plus d'un milliard d'habitants), les entraves à l'agriculture sont notamment le niveau élevé des coûts, la saturation par l'eau, la salinisation et la pollution des nappes phréatiques; ce sont des zones cruciales pour la sécurité alimentaire (60 % de la production de céréales des pays en développement).
  • les zones de collines et de montagnes (1 milliard d'hectares et plus de 500 millions d'habitants) Pentes souvent supérieures à 30 %; zones affectées par la plupart des formes de détérioration de l'environnement, notamment l'érosion du sol; accroissement de l'insécurité alimentaire.
  • les zones sèches ou a pluies erratiques (plus de 500 millions d'habitants et 3,4 milliards d'hectares) pluviosité inférieure à 500 mm; perte annuelle de 6 millions d'hectares environ par la désertification; insécurité alimentaire très répandue. Dans chacune de ces zones, il existe une diversité de systèmes culturaux, mélangeant méthodes traditionnelles et méthodes de production modernes intensives.

Aujourd’hui, les disponibilités alimentaires mondiales sont suffisantes pour nourrir la totalité de la population mondiale : même lorsqu’on enlève la part qui est réservée à l’alimentation du bétail (35% de la production céréalière), celle qui est perdue au moment des récoltes ou du stockage (25%) et celle qui est réservé aux semences (5%), les disponibilités mondiales moyennes sont légèrement supérieures à 2700 calories par personne et par jour.