compost&humus
Accueil   Compétences et services    Photos    Vidéos    Documents    Faits et chiffres    Contact
 
 

Nulle part sur cette terre la nature n'a produit un cycle biologique aussi complexe que dans le sol. Toute civilisation naît sur quelques centimètres de sol vivant, progresse avec la fécondité de cette mince couche, dégénère et disparaît avec elle.

L’humus constitue la couche superficielle du sol, indispensable à une bonne fertilité des sols.

Il est le résultat des transformations de la matière organique sur le sol est dans le sol, de ses combinaisons avec les minéraux et de ses peuplements microbiens. Il est le support des propriétés biologiques et fonctionnelles du sol et de ses espérances de production. Il est l’expression des relations effectives entre la terre qu’il rend vivante et les autres organisations vivantes, il est le lien entre la terre et l’homme.

Il a un sens pour les chimistes, un autre pour les écologues, un autre pour les philosophes et les poètes.

Pour les paysans d’hier il était la substance, la vieille graisse de la terre. La destruction de l’humus est un drame dont l’ampleur et l’évolution étreignent la gorge de tout observateur éclairé. Son étude fait ressortir l’écrasante responsabilité de l’homme dans cette destruction. Or le mal s’aggrave de manière accélérée. Il risque s’y nous n’y prenons garde tout de suite d’évoluer vers un point de non retour qui signifiera la mort de la planète, la mort de l’homme et la mort des civilisations. Les restes des civilisations disparues laissés par l’homme sur tous les continents à toutes les époques de son histoire et notamment là où les déserts ont succédé à une occupation florissante, disent et redisent avec brutalité que, lorsque l’humus est épuisé, l’homme succombe à la misère et les civilisations succombent.

La matière organique est prise et reprise par cent bouches, digérée par cent estomacs successifs, dissociée et reconvertie en nouvelles substances nourricières par des milliards de microbes et rentre dans le patrimoine commun des vies à venir dont le sol est le berceau.

Compost&Humus - Frédéric Guérin - fredguerin@hotmail.com